Centre Orthopédique de Provence

Luxation des tendons fibulaires

Qu'est ce que c'est ?

Les tendons fibulaires (ou péroniers) passent en arrière de la malléole externe de la cheville. Suite à un traumatisme, ces tendons peuvent se luxer en avant, c'est-à-dire sortir de leur chemin habituel. La première luxation des tendons fibulaires a été décrite en 1803 chez une danseuse de ballet, dans les termes d'une entorse de cheville qui ne passait pas et qui avait condamné la danseuse à arrêter de danser.

L'IRM ou l'arthroscanner montrent la malposition, quand celle-ci est permanente.

Le traitement est chirurgical, car les récidives sont très nombreuses après simple plâtre.

Quelles sont les causes ?

La luxation résulte soit d'un mouvement de dorsiflexion-éversion forcé lors d'un traumatisme de la cheville, ou peut compliquer une entorse latérale de cheville. Le plus souvent, une origine traumatique est retrouvée et s'intègre en général dans le cadre de la pathologie de la cheville, avec un diagnostic initial d'« entorse ». Ceci s'explique du fait qu'elle ne constitue que 0,5 à 1 % des traumatismes de la cheville, ce qui en fait une pathologie rare, à laquelle le thérapeute ne pense pas forcément.

L'activité physique et sportive la plus fréquemment rencontrée est la pratique du ski, qui reproduit de manière caricaturale la contrainte vulnérante pour les tendons fibulaires, même si l'apparition de chaussures de ski plus hautes et mieux adaptées a permis de diminuer sensiblement l'incidence de cette lésion.

Ce mécanisme est presque toujours en rapport avec une violente contraction réflexe des muscles fibulaires, associée à une dorsiflexion-éversion du pied, idéalement. La force résultante plaque les tendons contre la face postérieure du péroné, déchire le rétinaculum supérieur et expulse les tendons hors du tunnel lésé.

Quelles sont les conséquences ?

La méconnaissance diagnostique initiale aboutit la plupart du temps à un traitement retardé de la lésion et de ses séquelles. Les tendons peuvent se luxer à répétions à la face latérale de l'os. Cela se manifeste par des douleurs et des claquements perçus à ce niveau qui gênent la pratique des sports voire dans la vie courante.

Quels sont les traitements ?

Le traitement doit avant tout être chirurgical. Il permet de traiter la lésion et ses conséquences telles qu'une tendinopathie souvent associée.