Centre Orthopédique de Provence

Les problèmes rotuliens

La rotule et son environnement sont les plus souvent en cause dans les problemes de genou. Les expressions « être sur les rotules » sont là pour le prouver.

La rotule est un os situé en avant du genou et fait partie du système extenseur de cette articulation. Deux problemes souvent intriqués sont retrouvés : la rotule douloureuse et la rotule instable.

La rotule instable peut entraîner des luxations, sorte de "grosses entorses" qui peuvent justifier une intervention chirurgicale, surtout quand elles sont récidivantes. Ces interventions ne sont, en principe, pas pratiquées en urgence.

La rotule douloureuse donne des symptômes souvent déroutants, mal définis, variables en localisation, pouvant faire accuser d'autres structures du genou. Le handicap entraîné par un problème de rotule peut être tres important, sans qu'il soit médicalement grave. La douleur peut s'accompagner de blocage et d'instabilité. Le traitement de la rotule douloureuse est avant tout médical. Il faut se méfier des interventions chirurgicales, et en particulier de la transposition de la TTA (Tubérosité Tibiale Antérieure déplacée et fixée par vis), qui ne soulagent pas toujours les douleurs, et risquent parfois de les aggraver...

La rotule douloureuse

La douleur aux accroupissements, surtout prolongés, la position à genoux ou assise (au cinéma, en voiture.), le relever du fauteuil en s'aidant des accoudoirs, sont les symptômes le plus souvent présentés. Les escaliers sont pénibles à la montée, mais mal supportés à la descente donnant une impression d'instabilité. La douleur est ressentie comme une brulure, des piqures, voire comme une sensation d'étau.
Ces douleurs touchent surtout :

  • L'adolescente c'est en fait lors de changements morphologiques ou d'activité qu'il apparaît
  • le sportif (de saut particulierement) tendinite du tendon rotulien
  • douleur femoro-pattelaire en rapport avec chondropathie

Le traitement est avant tout médical (antalgique, rééducation) et préventif. Les tendinites sont maintenant traitées par ondes de choc (cf. ondes de choc).

Luxation de la rotule

C'est une "entorse" du genou, sur un mouvement de torsion. Le genou a craqué, et il a gonflé rapidement. Le blessé a senti quelque chose se déplacer, la rotule peut rester en position de luxation, mais le plus souvent elle se replace spontanément en mettant le genou en extension.

La luxation vue en urgence doit être immobilisée, la réduction de la luxation est rarement nécessaire en milieu médicale, le blessé ou les "sauveteurs" ont la plupart du temps remis la rotule en place. Une genouillère rotulienne est suffisante. La ponction du genou à l'intérêt de soulager le blessé et de permettre de reprendre une marche normale plus rapidement. La rééducation est débutée les jours suivants. Le traitement chirurgical ne doit pas être envisagé en urgence. C'est la survenue de nouveaux accidents de luxation (on parlera d'instabilité rotulienne) qui conduira au traitement chirurgical.

Instabilité rotulienne

L'instabilité rotulienne est :

  • soit la survenue de plusieurs épisodes de luxation de rotule : on parle alors d'instabilité objective : une chirurgie est conseillée
  • soit la présence de douleur de type rotulienne ou des sensations de luxation partielle de la rotule (subluxation) avec la présence d'anomalie favorisant l'instabilité. On parle alors d'instabilité potentielle : une chirurgie est conseillée
  • dans tous les autres cas aucune chirurgie ne doit être proposée

Les anomalies favorisant l'instabilité rotulienne sont :

  • dysplasie fémoro-patellaire : il s'agit d'une anomalie, congénitale, de la forme de la rotule et de la trochlée fémorale. La trochlée est plateau lieu d'être normalement concave, et ne retient plus la rotule qui peut alors glisser latéralement
  • anomalie de position de la tubérosité tibiale antérieure : c'est ce que l'on observe lorsque cette tubérosité tibiale antérieure, sur laquelle s'attache le tendon rotulien, est en position trop externe. Il en résulte une angulation entre l'axe de la traction musculaire sur la rotule, et l'axe du tendon rotulien, ce qui tend à attirer la rotule vers l'extérieur.
  • Facteurs capsulo-ligamentaires. La rotule est maintenue en bonne place dans la trochlée par deux « ligaments » bien particuliers que sont l'aileron rotulien interne (appelé également Ligament FémoroPatellaire Médial ou MPFL) et l'aileron rotulien externe. La distension de l'aileron rotulien interne qui s'oppose au déplacement vers l'extérieur de la rotule et la rétraction de l'aileron rotulien externe qui attire cette rotule en dehors peuvent être à l'origine de l'instabilité de la rotule.
  • la rotule trop haute : elle est due à un tendon rotulien trop long, avec pour conséquence une rotule située à distance de la trochlée, lorsque le genou est étendu. Il en résulte une perte du guidage initial de la rotule par la trochlée, à l'origine d'une instabilité et de douleurs.
  • Facteurs musculaires. Le muscle quadriceps (et en particulier le vaste interne) maintient en place la rotule. La faiblesse de ce muscle peut favoriser une instabilité de la rotule ou être à l'origine d'un syndrome douloureux.

Le traitement chirurgical doit corriger ces anomalies :

  • reconstruction du MPFL
  • creusement de la trochlée
  • abaissement et ou médialisation de la rotule par un transfert/ abaissement la tubérosité antérieure tibiale