Centre Orthopédique de Provence

Prothèses totales d'épaule (PTE)

Les prothèses totales d’épaule (PTE) font parti depuis quelques années de l’arsenal thérapeutique des chirurgiens orthopédiques au même titre que les prothèses de hanche ou de genou. Leur fiabilité, leur longévité, sont le fait d’une meilleure compréhension de leur fonctionnement et de leur application en fonction de chaque cas.

Il existe en effet plusieurs types de PTE :

  • Les PTE anatomiques : Leur fonctionnement nécessite que l’épaule ait un système de stabilisation tendino-musculaire, la coiffe des rotateurs, intact. Comme pour une épaule naturelle, la partie humérale est sphérique, fixée dans l’humérus par une tige, elle s’articule sur la pièce glènoidienne convexe, fixée sur l’omoplate.

  • Les PTE inversées : Elles n’ont pas besoin de coiffe des rotateurs pour fonctionner. Leur design les rend stables, avec une pièce humérale creuse, concave qui s’articule avec la pièce glénoidienne sphérique. Leur emboitement rend la PTE stable et seul le deltoide sera indispensable à son fonctionnement.

  • Les PTE de resurfaçage : Elles fonctionnent comme les PTE anatomiques et nécessitent une coiffe intacte. Leur avantage est d’être fixée directement sur la tête humérale, elles permettent d’éviter une fixation par tige humérale. Il y a donc une économie du stock osseux. Elles peuvent aussi être utilisée sans pièce glénoidienne. Elles sont bien adaptées aux arthroses ou ostéonécroses des patients jeunes.

  • Les PTE de reprise : Comme pour les prothèse de hanche et de genou, il existe des PTE adaptées qui permettent des changements de PTE quand la première est défaillante. Généralement, ces PTE sont inversées, une augmentation de la longueur de la tige de fixation permettra de trouver un ancrage au dessous de la PTE initiale.